L’année 2017 commence très bien pour nos vignes.

Domaine de Nerleux - vignes près de Saumur, hiver 2017Depuis 2 ans nous n’avions pas vu un hiver aussi sec et vigoureux avec une période de gel jusqu’à -10 °C en janvier. Le déficit pluviométrique a atteint -79% en décembre et -50% en janvier avec un taux d’ensoleillement exceptionnel.

Comme c’est le repos végétatif de la plante, nous en profitons pour tailler la vigne pendant les jours hors-gel. La taille conditionne la qualité et la quantité de la récolte de l’année et permet de rendre la vigne plus résistante aux maladies.

Avec l’arrivée du printemps, la vigne se réveille doucement. Les températures plus clémentes ainsi que quelques pluies fines relancent le cycle végétatif. Les bourgeons gonflent et se préparent à éclore.

Mars :

Domaine de Nerleux - Saumur Champigny, bourgeon de vigne 2017      Domaine de Nerleux, Saumur Champigny travail du sol printemps 2017   Domaine de Nerleux, la vigne pleure, printemps 2017

Avril :
Le travail du sol commence afin de limiter le développement des mauvaises herbes. Sur les derniers coup de taille, on observe que la vigne pleure. Notre plus gros soucis dans le mois à venir va être la protection de la vigne des gels de printemps. Espérons que Pétrus sera indulgent avec nous cette année.

Le beau temps et la chaleur (15-20°c) de la première quinzaine d’avril  font pousser la vigne à vitesse V. Chaque baguette a 4-6 feuilles étalées et les premières grappes sont formées. En contrepartie, le manque d’eau rend le pliage des baguettes parfois périlleux voir impossible. Pour certains c’est aussi une mesure antigel au cas où les températures descendaient.
Domaine de Nerleux

19-21 avril et 26-28 avril – deux périodes de gel nocturne
Arrive ce qu’il ne devrait pas arriver : 2 semaines de refroidissement avec des gelés nocturnes de plus en plus fortes et une ampleur géographique inédite. Le vignoble de Saumur-Champigny déploient beaucoup de moyens humains et matériels pour lutter tant que possible : des bougies, des bottes de paille, des éoliennes, des aspersion et/ou des chaufferettes – les vignerons se serrent les coudes et s’entraident. Les dégâts sont certains, leur ampleurs pas encore quantifiable.

Mai – Juin : 

Après la période de gel, les températures clémentes du mois de mai ont permis à la vigne de reprendre le cours de son cycle. Elle pousse maintenant à vitesse grand V et le travail dans les vignes s’accélère. L’ébourgeonnage a ainsi commencé, cela consiste à éliminer les rameaux indésirables, limitant la charge sur la vigne et permettant aux grappes restantes de se développer dans de meilleures conditions.

Pour les cépages un peu tardifs, la vigne est maintenant en fleur. La floraison est une étape clefs du développement de la vigne. Croisons les doigts pour qu’elle se déroule dans de bonnes conditions, nous donnant ainsi la promesse d’une belle récolte. Mais, pour les vignes plus avancées, sur quelques grappes nous pouvons déjà voir les baies se former, c’est le début de la nouaison. 

Juillet :

Les baies sont maintenant bien formées, les pluies de fin juin ont, de plus, permis qu’elles prennent du poids et du volume. Sur certaines parcelles, plus avancées les baies se touchent, c’est le stade fermeture de grappe.

L’effeuillage bat son plein permettant aux grappes de profiter de tout le soleil dont elles ont besoin pour se développer.

 

Août

 

 

 

En ce début du mois d’août, nous  pouvons observer dans nos parcelles les premières baies qui changent de couleur. les raisins blancs passent du vert au jaune doré et les raisins rouges du vert au rouge vif ou rouge violacé. Ce phénomène est appelé véraison.

 

C’est le début de la maturité des raisins. Cette année les vendanges s’annoncent précoces. Mais, il faudra attendre encore plusieurs semaines que les raisins aient accumulés assez de sucres et perdus assez d’acidité pour commencer les vendanges.

Fin Août-début septembre :

Les vendanges sont lancées ce 31 Août. Nous avons débuté avec une parcelle de Chardonnay pour l’élaboration de nos Crémants.Le climat clément de ces derniers mois a été favorable au développement des raisins. Nous débutons donc très tôt cette année et la qualité est au rendez-vous. 

 

 

Nous avons ensuite continué avec les chenins pour l’élaboration de nos différentes cuvées de Saumur Blanc. Suivi par les Cabernets Francs, présentant de très beaux potentiels. Les vendanges se sont achevées le 16 octobre avec les chenins pasteurisés pour notre cuvée de Coteaux de Saumur. 
***************
BILAN 2017

Notre vignoble n’aura malheureusement pas échappé aux événements météorologiques extrêmes de cette année. En effet, après les gelées successives de fin avril qui sont venues anéantir une partie de nos petits bourgeons, le déficit hydrique a également favorisé des rendements très faibles. Heureusement, la qualité est au rendez-vous pour ce millésime précoce.

Les premiers coups de sécateurs ont été donnés tout début septembre pour les Chardonnay destinés au Crémant de Loire. Nous avons terminé avec nos vendanges tardives de Chenin, pour le Coteaux dernier tri, le mardi 16 octobre, soit avec 3 semaines d’avance par rapport à une année « classique ». Les fermentations sont à présent presque toutes terminées et les moûts se goûtent très bien.

La mise en bouteille des premiers Saumur Blanc a été réalisée début janvier. En revanche, il faudra attendre un peu plus pour notre Saumur Blanc et nos Saumur Champigny, récoltés avec des potentiels très élevés.

 

 Patience donc, mais soyez assurés de vous régaler avec ce millésime 2017 !