Janvier/Février/Mars

Après un hiver relativement doux et marqué par l’absence de réelle vague de froid, les 4543 pieds de la parcelle de Tire-Savate ont, cette année encore, été taillés en guyot simple, à 6 yeux par baguette.

Cette taille courte associée à d’autres travaux du sol (enherbement un rang sur deux, ébourgeonnage) nous permet de maîtriser la croissance de la vigne et de limiter ses rendements à 35 à 40hl/ha. C’est cette maîtrise des rendements qui participe à l’extrême concentration de nos raisins, gage de qualité pour l’élaboration de notre cuvée des Loups Noirs.

Les bois ont été tirés : ceux qui n’ont pas été sélectionnés pour la baguette ont été coupés et placés au milieu des rangs de vigne avant d’être broyés, permettant un apport en matière organique au sol.



Avril/Mai/Juin

Le début du printemps, tout en douceur, a permis à la végétation de démarrer sa croissance de manière fulgurante avant l’arrivée de la pluie accompagnée d’une baisse des températures, source d’inquiétude à l’égard des gelées printanières… Des bougies avaient même été prévues pour réchauffer le cœur des vignes en cas de nécessité.

Les travaux du sol, réalisés au cours du mois d’avril, permettent de désherber le rang sans utilisation d’herbicides, d’améliorer l’alimentation hydrique du sol et d’en favoriser la vie microbienne : un sol mieux nourri et plus vivant…

Vous remarquerez également qu’un rang sur deux est enherbé : cette végétation concurrence la vigne : on maitrise ainsi parfaitement les rendements afin d’obtenir des raisins plus concentrés.

Du côté des travaux de la vigne, cette période se traduit par le palissage, l’ébourgeonnage et l’épamprage. Le palissage consiste à ramener l’ensemble des rameaux entre les deux fils de fers placés à mi-hauteur, procédé qui augmente la surface foliaire exposée au soleil… La photosynthèse, transformation de la sève en sucre, s’effectuera ainsi de manière optimale.

Petit rappel Photosynthèse : 6CO2 + 6H2O + lumière -> C6H12O6 + 6O2

Gaz carbonique + eau + soleil -> sucres + oxygène


Lors de l’ébourgeonnage, tous les rameaux et bourgeons inutiles sont éliminés pour ne garder que les rameaux propices à la production des raisins et ceux de la future taille : quant à l’épamprage, la même opération est réalisée, mais ne concerne que les rameaux qui sortent de la base du cep.



La floraison est en cours et s’achèvera au 15 juin, ce qui laisserait présager à ce stade, une année similaire au Millésime 2005.










Juillet / Août 

Nous arrivons au stade de la véraison, qui désigne le moment où le raisin change d'aspect, et surtout de couleur : c'est également à cette période que la quantité de sucres augmente, et que l'acidité diminue.

Les premières grumes de cabernet ont commencé à « tourner » le 9 août, ce qui confirme une année précoce se situant dans la continuité des millésimes 2008-2009 et 2010.



Nous avons effectué des comptages.
En effet dans plusieurs parcelles, nous comptons le nombre de grappes sur dix ceps préalablement déterminés, dans le but d'estimer la récolte à venir : la récolte 2014 se présente bien et les rendements devraient être supérieurs aux deux toutes petites récoltes précédentes.

Les millésimes 2012 et 2013 avaient en effet souffert du gel et de la coulure, un phénomène naturel qui se produit à la nouaison : certaines fleurs non ou mal fécondées tombent ou « coulent ».



Côté travaux dans les vignes, ce fut le temps de l'effeuillage, qui consiste à enlever les feuilles situées devant les grappes pour augmenter leur ensoleillement et leur aération, pour une meilleure maturation des baies et une amélioration de l'état sanitaire de la vendange.




On ne le réalise que d'un seul côté du rang, côté soleil levant, afin que la photosynthèse puisse continuer de s'effectuer avec les feuilles conservées, tout en protégeant les grappes des effets nocifs du soleil durant l'après-midi.
Le second côté pourra être fait juste avant les vendanges sur certaines parcelles, toujours dans le but d'aérer les grappes, mais également pour faciliter le travail des vendangeurs...


Septembre/Octobre :

Nous voici arrivés en septembre et le beau temps est au rendez-vous.

 

Tant mieux car les anciens disent que c’est « septembre qui fait le vin »  et comme juillet et août ont été assez pluvieux, nos petites grappes sont ravies de retrouver le soleil.

Nous n’avons plus qu’à attendre que les baies arrivent à de parfaites maturités.Les prélèvements dans la parcelle de Tire-Savate indiquent déjà un degré potentiel de 11,5°. Les sucres vont continuer à se concentrer et l’acidité va diminuer.