Janvier / Février

La parcelle de Tire-Savate a été taillée avant la grande vague de froid de ce début d’année.

Il s’agit d’une taille en Guyot, typique du Val de Loire.

Afin de maitriser au mieux les rendements de cette parcelle (objectif 35 à 40 hl/ha), nous avons laissé 6 yeux par baguette. Ces derniers deviendront des bourgeons d’ici quelques semaines, puis des pousses et des grappes dans quelques mois.

Les bois ont également été tirés ce qui signifie que les sarments non sélectionnés ont été coupés et retirés des rangs de vigne. Ils sont ensuite déposés à terre, au centre du rang, afin d’être broyés. Cela permet d’apporter de la matière organique au sol.

                             

 

Mars / Avril

La douce météo du mois de mars a favorisé le démarrage précoce et rapide de la végétation. Après le débourrement, les bourgeons se sont donc ouverts et les premières feuilles sont apparues. Ce sont ses capteurs solaires. Nous avons 1 semaine d’avance sur l’année 2010 et 3 semaines de retard par rapport à 2011.

Courant mars, nous nous sommes occupés de réparer les piquets et les fils de fer de façon à ce qu’ils soient en bon état, dès le démarrage du cycle végétatif de la vigne. Ces derniers permettront ensuite de « palisser » la vigne, ce qui signifie encadrer son feuillage pour qu’il pousse vers le haut et n’empiète pas entre les rangs de vigne.

La fraicheur du mois d’avril a quant à elle freiné le développement de la pousse. Cela nous a laissé le temps de plier les baguettes (les attacher à l’horizontal sur le fil de fer) avant que la végétation ne se développe de trop. Nous sommes désormais au stade « 3-4 feuilles étalées » avec les premières grappes qui deviennent visibles.

Prochaine étape : le travail du sol qui devrait commencer dans les jours suivants.

                            

 

 

Mai / Juin

Des mois de forte activité dans les vignes car après le travail du sol, pour lequel il a fallu jongler entre les averses, nous avons eu beaucoup à faire avec l’ébourgeonnage, l’épamprage et le palissage.

L’ébourgeonnage consiste à éliminer tous les rameaux et bourgeons inutiles pour ne garder que les pampres propices à la production des raisins et ceux de la future taille.

L’épamprage est une opération similaire mais concerne les bourgeons qui sortent du tronc.

Quant au palissage (également appelé accolage), il s’agit de passer l’ensemble des rameaux entre les deux fils de fers du milieu afin que la vigne pousse sur un plan vertical. Ce système, dont le fonctionnement s’apparente à celui des panneaux solaires, permet à la vigne de récupérer un maximum d’énergie pour arriver à de parfaites maturités. Cette énergie sera absorbée par les feuilles, via la photosynthèse, pour ensuite permettre d’élaborer des produits carbonés dont le fameux sucre des raisins.

Côté météo, il est vrai que ces deux derniers mois ont été assez pluvieux mais l’hiver ayant été plutôt sec, nos vignes ont pu refaire leurs réserves en eaux en prévision de cet été et de l’arrière-saison que nous espérons fortement ensoleillée.

Au niveau des stades de la vigne, après la floraison, les grappes sont passées du stade grain de plomb pour arriver actuellement au stade grain de petit pois. D’ici la mi-juillet, nous serons à la fermeture de la grappe.
                              

 

Août / Septembre

Juillet et Aout ont été des mois plus calmes dans les vignes car après la fermeture de la grappe, il s’agit d’attendre patiemment que les raisins se colorent pour arriver au stade de véraison. Malgré les effeuillages réalisés pour favoriser la maturation des baies, nous avons observé une véraison tardive cette année puisqu’à la mi-septembre, elle se termine tout juste.

Nous préparons actuellement les vendanges en continuant l’effeuillage et en supprimant les grappillons (petites grappes encore vertes) des rangs.

Nous commencerons demain, mardi 18 septembre à ramasser les premières grappes de cépage chardonnay pour l’élaboration des crémants. En ce qui concerne les vendanges de notre parcelle de Tire-Savate, nous attendrons encore 3 à 4 semaines pour une parfaite maturité des raisins.

                                          

 

Septembre / Octobre 2012

Premiers coups de sécateurs avec les Chardonnay le 18 septembre 2012. On continue ensuite avec les Chenins qui, pour partie, vont fermenter en barriques.

                                   

Et vient enfin le tour des Cabernets francs. Comme chaque année, nous les trions scrupuleusement pour ne mettre que des jolies baies dans nos cuves.

                                   

Et pour terminer, les dernières grappes de Chenin, récoltées le 31 octobre devraient nous permettre de vinifier de savoureux Coteaux de Saumur.

 

Bilan des vendanges 2012

Une année peu commune, disent certains, une année de vignerons entend-on également… Nous retiendrons surtout une récolte exceptionnellement faible (en moyenne, 30 % de rendement en moins) liée à une météo quelque peu capricieuse.

La période de grand froid de février a tout d’abord fait geler certains bourgeons partis précocement. La nuée de grêle d’avril a ensuite condamné quelques parties de grappes par endroit. Le printemps bien arrosé est venu par la suite favoriser l’apparition de maladies. L’été humide et frais jusqu’à la mi-juillet aura heureusement été plus clément en août et septembre. Les pluies d’octobre nous aurons enfin contraints dans nos dates de vendanges mais comme à notre habitude, nous avons réussi à atteindre de belles maturités. Nous avons même récolté quelques grappes plus tardivement pour vinifier des Coteaux de Saumur.

Les fermentations se terminent à présent et le millésime s’annonce au final très gourmand. A la dégustation, les notes fruitées sont très présentes avec des dominantes de cassis.